C’est quoi ce bordel ? Jean-Michel ToujoursPrêt, ministre décrocheur

vendredi 19 juin

C’est quoi ce bordel ? Jean-Michel ToujoursPrêt, ministre décrocheur

La semaine dernière les enseignant·es étaient pointé·es du doigt tellement qu’ils sont feignant·es (cf mot du jeudi de la semaine dernière). Dimanche soir, le président JeVeuxParcequeCestMonProjet sifflait la fin de la récréation, pas en témoignant de son soutien envers les enseignant·es si injustement traîné·es dans la boue par les grands médias, ça c’est seulement pour les policiers que Castaner a eu la mauvaise idée de laisser entendre que d’aucun·es pouvaient faire preuve de racisme. Ce qui est important c’est que, coûte que coûte, tous les enfants retournent à l’école pour permettre à leurs parents de s’aliéner au travail. Alors, dans un élan d’enthousiasme Jean-Michel qu’est toujours prêt a fait paraître un décret le 15 juin au petit matin, pour "assouplir" les règles d’accueil dans les écoles disant ceci : dans les écoles élémentaires et les collèges, l’observation d’une distanciation physique d’au moins un mètre s’applique uniquement dans les salles de classe et tous les espaces clos, entre l’enseignant et les élèves ainsi qu’entre chaque élève lorsqu’ils sont côte à côte ou qu’ils se font face. L’accueil est assuré par groupes qui ne peuvent pas se mélanger. Pour les écoles maternelles, c’est silence... En même temps (si, si), le protocole sanitaire assoupli devait être communiqué mardi 16, finalement dans la journée de mercredi, enfin à 21h45. Et à la lecture du protocole qui a valeur de circulaire détaillant la mise en œuvre du décret, on comprend bien qu’il a fallu du temps pour tout bien rédiger pour que ce soit possible d’accueillir obligatoirement tous les enfants à partir de lundi. Et donc on apprend, qu’en maternelle y a plus de distanciation physique, juste masque pour les adultes et gestes barrières pour tout le monde, en élémentaire et au collège, la distanciation est physique est maintenue à au moins 1m quand on est côte à côte ou face à face, quand c’est possible. C’est des énarques qui ont du penser à ça, ils ont dû s’y mettre à plusieurs.Et voilà, que dans le monde d’après qu’est pas comme celui d’avant, une circulaire dit qu’on respecte le décret sauf si ça empêche d’accueillir tous les enfants. Allo, Houston ? On a un problème ! Y a un ministre qui a pondu une circulaire pour dire que le décret qu’il a rédigé 2 jours avant, ben on s’en fout. La macronie est en marche : la loi tu la respectes seulement si elle n’entrave pas l’économie. Ils appellent ça libérer les énergies. Il faut espérer que pendant ses vacances apprenantes, notre valeureux ministre pourra avoir des cours de civisme et qu’il révisera la hiérarchie des normes parce que là on dirait bien qu’il a décroché !



Toutes les brèves du site

Navigation

Brèves de la rubrique