Stages CM1-CM2 pendant les vacances : 3 fois 15h pour combattre l’échec scolaire ?

vendredi 7 mars 2008
popularité : 46%


SUD éducation appelle tous les collègues à dénoncer et à refuser de donner suite à cette aberration pédagogique !


Outre le mépris dont une telle mesure fait preuve envers le travail effectué par les collègues tout au long du cursus de l’élève, il est illusoire de croire que les difficultés scolaires de nos élèves peuvent être combattues par une simple répétition en petits groupes de ce qui se fait habituellement.

Ou alors il faut clairement dire que les formations CAPA-SH sont du bidon et que n’importe quel PE lambda non seulement peut remplacer les collègues des réseaux d’aide mais qu’il est capable d’arriver aux mêmes résultats en 15h. 15 % de nos élèves sont en très grandes difficultés à l’entrée en 6e dont 11 % pour des problèmes de compréhension.

Tout cela est extrêmement complexe et nécessite la prise en charge de ces enfants par des équipes de professionnels (maîtres spécialisés, maître de la classe, psychologue scolaire, CMP, orthophonistes, etc...) dans le cadre d’une étroite concertation afin d’élaborer d’autres formes d’apprentissages et parfois de mettre en place une aide psychologique lourde. Or, les collègues volontaires travailleront seuls, sans formation particulière, avec des élèves dont ils n’auront qu’un bilan de compétences ultra scolaire, qu’ils devront cerner d’abord sur papier, avec un challenge de 15h pour aboutir à un résultat en appuyant là où ça fait mal. (La pédagogie du détour, décriée dans les nouveaux programmes, a pourtant fait ses preuves.)

Comment l’enfant et ses parents réagiront-ils si les résultats escomptés ne sont pas au rendez-vous ? D’autre part, les enfants ont tous besoin de leurs 15 jours de vacances de printemps pour se reposer et se ressourcer, mais plus encore les enfants en difficulté.


Nous vous invitons à rédiger une motion en conseil des maîtres et/ou conseil d’école afin de faire un rapide état des lieux de votre école et des besoins que vous avez CHAQUE JOUR pour aider vos élèves et à la renvoyer à votre IEN à la place du document de l’IA.


Une trame possible pour la motion de votre école :

Comme nous aimerions que l’échec scolaire puisse être résolu par 3 fois 15h de travail supplémentaire en petits groupes !

Mais les difficultés sont extrêmement complexes et nécessitent leur prise en charge par des équipes de professionnels (maîtres spécialisés, maître de la classe, psychologue scolaire, CMP, orthophonistes, ...) dans le cadre d’une étroite concertation.

Or, dans notre secteur, nous avons ... maîtres E pour ... classes ce qui implique des choix : les enfants de maternelles ne sont plus pris en charge et, à partir du CE2, il n’y a plus d’aide.

Le psychologue scolaire est contraint de mettre en place des priorités parce que son secteur s’est encore agrandi. Nous n’avons pas vu de maîtres G depuis ... années. Nous n’avons pas/plus de maîtres de soutien. En maternelle, nous avons plus de 30 élèves par classe et tant de classes à plusieurs niveaux. ... jours d’absences n’ont pas été remplacés et nous avons dû répartir nos élèves.

Pourtant en CM1 et en CM2, nous avons ... enfants qui auraient besoin d’une attention particulière. Il est profondément injuste et surtout inutile de leur proposer de faire 15h supplémentaires sur leur temps de vacances alors qu’il faudrait leur donner les moyens d’une aide véritable, spécialisée et concertée dans le cadre de l’école ordinaire.


Texte et initiative de SUD Education Loiret


Sites favoris


141 sites référencés dans ce secteur