BACPRO 3 ans - Information syndicale au Lycée Professionnel Agricole d’Orange - Mas Mongin

mercredi 27 février 2008
popularité : 55%


Ce mardi 26 février, il était question de la suppression d’une année de formation pour les élèves des lycées professionnels agricoles, les fameux baccalauréats professionnels 3 ans.


Des collègues intéressés, attentifs et bien conscients se sont réunis hier autour d’un sujet pourtant "pas tout à fait d’actualité encore" dans l’enseignement agricole, au dire du directeur d’établissement présent à cette heure d’information syndicale.

Les collègues présents : une bonne quinzaine, pour un établissement qui accueille environ 200 èlèves ou apprentis, au travers des entités "lycée professionnel agricole" et "antenne de formation par apprentissage".

Des échanges intéressants, un directeur d’établissement habitué à pratiquer véritablement le dialogue et la concertation avec les enseignants présents, même si ses questionnements personnels ne semblent pas s’attacher au fond de cette "réforme" et à ses conséquences, malgré une conscience énoncée et assumée des buts recherchés par la suppression d’un année de formation au travers de ces BACPRO.

Le directeur d’établissement s’est même demandé devant les collègues s’il ne fallait pas sortir d’un positionnement "rigide", braqué sur la question d’une année de formation en plus ou en moins ...... dans un discours d’"évolution des pratiques pédagogiques centrées sur l’élèves" censé toujours pouvoir tout résoudre !

Nous avons maintenant une grande habitude de cette dialectique.

Il y aurait simplement des "rigides", des passéistes, des immobilistes, des nostalgiques d’un autre temps, d’un côté, dont nous ferions bien évidement partie !

En face d’eux se trouveraient des dynamiques, des entreprenants, plus intelligents, actifs, éclairés, capables eux de trouver des solutions, des pédagogies si particulières qu’elles permettraient, ainsi que l’avance le ministre lui-même, de réaliser une même formation en l’amputant de 25 % .....

Nombre d’enseignants de son équipe ont eux bien saisi : de nombreuses interrogations des collègues, à propos des élèves qui seront laissés au bord du chemin, de ceux qui ne pourront plus accéder à la qualification BAC ; quel futur de l’enseignement professionnel agricole public, avec une réduction programmée ainsi de 25 % des postes d’enseignants.

Déjà ici, les collègues estiment une proportion d’enseignants précaires de ...... 30 % !

Des actions particulières, un appel à la grève et à la manifestation sont d’ores et déjà lancés par plusieurs organisations syndicales pour le début du mois de mars.

Nous avons noué ici de nouveaux contacts.

Gageons que nous soyons plus nombreux encore à être clairvoyants et déterminés face à cette attaque ciblée, afin de nous donner ensemble les moyens pour y répondre avec la fermeté requise.



N’hésitez pas à nous contacter pour toute démarche d’information à mener dans votre établissement !


Sites favoris


141 sites référencés dans ce secteur