BACPRO 3 ans - Tous en grève le 24 janvier !

vendredi 18 janvier 2008
popularité : 51%

Non à la généralisation des Bacs Pro 3 ans.
Non à la suppression des BEP : la mobilisation se poursuit et s’amplifie

Nos organisations syndicales refusent la disparition des sections de BEP (2 ans) et des sections Bac pro (cursus 4 ans) voulue par le Ministre X. Darcos.

La nouvelle note aux recteurs du 18 décembre ainsi que le protocole de « discussion » se placent dans cette logique.

C’est pourquoi nous ne le signons pas.

Face à la mobilisation des personnels et des organisations syndicales, le ministre a prétendu, avec son « protocole », ouvrir la concertation. Il n’en est rien :
c’est bien la généralisation à marche forcée des Bac Pro 3 ans dès la rentrée 2008 (par exemple, à Versailles, le recteur a prévu de passer de 16% à 35% le nombre de sections Bac Pro 3 ans par la suppression de 140 BEP ; à Lyon, 150 transformations de BEP sont annoncées, etc.).

Le mois de janvier sera l’occasion pour les personnels d’exprimer leur désaccord, d’empêcher les suppressions massives de sections de BEP, de réaffirmer leur attachement aux diplômes nationaux du BEP et du BAC.

► Nous appelons les collègues à se réunir en assemblées générales, avec leurs organisations syndicales, dans leurs établissements. Nous soutiendrons toutes les initiatives (rassemblement, manifestation, information en direction des parents et des élèves, grève...) dans les départements et académies, notamment lors des réunions des CTP.

L’évolution de la voie professionnelle doit se faire dans le sens de l’intérêt des élèves, elle ne peut s’effectuer dans le cadre budgétaire des suppressions massives d’emplois : 8800 dans le second degré, 20 000 emplois par an devraient être supprimés pendant 4 ans.

► C’est pourquoi, nous appelons aussi les personnels à participer massivement à la journée de grève et de manifestation, le jeudi 24 janvier à l’initiative des fédérations de fonctionnaires.

Nos organisations syndicales exigent du ministre qu’il ouvre de véritables négociations.

Elles ont des propositions et revendications. Elles ne sauraient accepter de préalable.. Elles veulent que les lycées professionnels puissent continuer à accueillir tous les élèves qui, en fin de 3e, souhaitent s’orienter vers les filières qualifiantes que constituent les BEP et les Bac Pro.


Sites favoris


141 sites référencés dans ce secteur