Grève générale (le début) RV 10h Gare d’Avignon

jeudi 4 octobre 2007
popularité : 36%

Le 18 octobre, tous et toutes dans la rue par la grève et les manifestations !
Le Président de la république a tracé, lors de son discours du 19 septembre 2007, sa vision de l’avenir de la Fonction publique. Rénovation, plan de rigueur, refondation... les mots employés ne font que cacher une volonté manifeste :

CASSER DURABLEMENT LA FONCTION PUBLIQUE ET LES SERVICES PUBLICS.

Lors de la nomination du ministre de la Fonction publique et de son secrétaire d’Etat, les rencontres avec les organisations syndicales laissaient à penser qu’hormis la feuille de route imposée par Nicolas Sarkozy (suppressions d’emplois, heures supplémentaires), le dialogue social était ouvert, et que tout était négociable, discutable. Le discours du chef de l’état a largement élargi cette feuille de route. Les conférences annoncées sur les valeurs et les missions de la Fonction publique, les parcours professionnels, le pouvoir d’achat et le dialogue social semblent soudain devenir des lieux d’informations de « décisions déjà prises ».

L’Union syndicale Solidaires porte de façon urgente, auprès du gouvernement et du président de la République, les revendications des personnels en terme de pouvoir d’achat. Cette question est centrale et les ministres refusent obstinément d’ouvrir des négociations salariales.

L’emploi public déterminé selon les besoins en service public (et non l’inverse), les conditions de vie au travail et la défense des services publics constituent autant de sujets revendicatifs que nous portons à tous les niveaux. Le discours de Nicolas Sarkozy prône un modèle social régressif qui vise à détruire le dernier carré des conquêtes sociales et des garanties collectives. Droit du travail, retraites, sécurité sociale sont autant d’attaques qui touchent tous les salariés du secteur privé comme ceux du secteur public. L’union syndicale Solidaires a appelé à des réponses unitaires fortes face à cette politique.

Ces réponses ne pourront que s’appuyer sur nos revendications sectorielles, niveau fonctions publiques et interprofessionnelles. Face à un projet de société régressif de telle ampleur, nous ne pourrons gagner que tous ensemble.

LE 18 OCTOBRE TOUTES ET TOUS DANS L’ACTION PAR LA GREVE ET LES MANIFESTATIONS !