Harcèlement au lycée d’Eguilles, à Vedène

jeudi 19 mars 2009
popularité : 18%

Le 6 juillet 2005, Madame Evelyne Prejour, agent chef au LEP d’Eguilles, à Vedène, était agressée sur son lieu de travail par le maître ouvrier cuisinier. Elle était alors temporairement séquestrée, insultée, menacée et violentée, jusqu’à ce qu’elle parvienne à s’extraire de son bureau et de l’emprise de son agresseur. Madame Prejour attendait compréhension, compassion, aide et soutien de ses supérieurs hiérarchiques. Eh bien c’est le contraire qui arriva : Madame Lahutte, proviseur, préféra signer un rapport administratif à son encontre à elle ! Un rapport probablement destiné à enfoncer un peu plus voire à "casser" complètement Mme Prejour déjà à terre. Ce rapport est éloquent, aussi bien dans sa forme que sur le fond !

Le 7 juillet 2005, Madame Prejour, accompagnée de Monsieur MAIRE, PLP, secrétaire de la section syndicale locale SUD Education, était reçue par Madame LAHUTTE, proviseur et Madame LEOSTIC, intendante.

Monsieur MAIRE insista sur la gravité de l’évènement qui venait de se produire, demanda quelles démarches allaient être entreprises par l’administration locale, insistant notamment sur le nécessaire soutien à apporter à cet agent, autant pour restaurer la position de Madame Prejour au sein de la communauté éducative que pour éviter une future agression de ce même auteur.
Monsieur MAIRE entendit qu’il s’agissait « d’affaires courantes », dont l’administration avait l’habitude !Madame LEOSTIC, intendante, indiquant encore à Madame Prejour que cela ne serait peut-être pas arrivé si cette dernière s’habillait autrement !

Le 13 juillet, Madame Prejour terminait son service à 13h30 et serait dès lors en vacances, le lycée fermant ses portes pour l’été ; elle fut convoquée par téléphone à 11h00 par Madame LAHUTTE, proviseur, qui lui remit en main propre un rapport administratif la concernant, rapport daté du 7 juillet 2005.

Ce rapport débute bien évidement par une énumération soutenue de manquements professionnels divers et variés, manquements dont nous démontreront l’artificielle fabrication avec une grande facilité.

Il est très clair à la lecture de ce document qu’il s’agit ici non pas de rapporter des faits, non pas de notifier, afin d’améliorer le service mais plutôt de rabaisser, briser, voire démolir un agent subalterne :

« Ses insuffisances professionnelles (...)
Une attitude de plus en plus désinvolte et arrogante (...) Son sentiment d’impunité (...)
Ne tient jamais compte des avertissements donnés (...)
Sa seule activité est de désorganiser le système mis en place par d’autres (...)
N’assume pas les taches qui relèvent de ses fonctions (...)
Elle est incapable (...)
Elle n’est qu’incapacité et volonté de nuisances(...) »

Et lorsqu’enfin il est question à mots couverts de l’agression, c’est presque pour la justifier :

« On a dû lui retirer les fonctions de magasinière car c’était la catastrophe aux magasins et des heurts continuels avec le MO cuisinier(...) »

Et que Madame Prejour n’aille pas se plaindre :

« Mme Prejour va une nouvelle fois se présenter en victime, elle n’a aucune conscience de ses lacunes ».

Mesdames LAHUTTE et LEOSTIC, respectivement proviseur et intendante, finissent par franchir carrément la ligne jaune à la fin de ce rapport mensonger et insultant !
Leur œuvre se termine par une attaque personnelle très grave, Madame Prejour est désormais qualifiée de « dame en habit » qui « parade ».

Pour finir de la meilleure manière, il est enfin conseillé à Madame Prejour « de comprendre qu’il faut qu’elle fasse la demande d’occuper un poste dont elle pourrait assumer la charge ».

Monsieur MAIRE, PLP, secrétaire de la section syndicale locale SUD’Education, Monsieur TSCHAMSER, PLP et Monsieur MANGE, jardinier ont été reçu le 23 septembre 2005 par Madame LAHUTTE, proviseur, Madame LEOSTIC, intendante, Madame DURIEU, Proviseur adjoint.
Madame le proviseur n’a rien a trouvé à redire sur cette affaire, elle n’a pas voulu communiquer sur les démarches administratives entreprises par elle dans le cadre de cette agression. Ce même 23 septembre, Madame Prejour recevait dans son casier une nouvelle lettre manuscrite de remontrance, signée par Madame LEOSTIC, intendante, lui reprochant n’avoir pas remplacé la magasinière ...

Nous sommes consternés par la nature et le contenu de ce rapport administratif adressé à un personnel, victime d’une agression ; consternés encore par le harcèlement manifeste exercé par la direction de cet établissement.

Il n’est pas question de laisser une administration locale disposer contre toute attente des personnels dont elle a la charge : tous les agents de l’Education Nationale ont des devoirs, ils doivent être amenés à en assumer la responsabilité devant leur administration, devant d’autres instances même si nécessaire.

Nous ne saurions trop insister sur les nécessaires excuses qui doivent être formulées pour apaiser et enfin reconnaître Mme Prejour.


1°) Deux rencontres eurent lieu la rentrée suivante avec les services du rectorat suite à cette affaire, à la demande du syndicat SUD’Education Vaucluse : lors de la première, nous avons rencontré la responsable administrative des agents, accompagnée de l’avocat du Rectorat .... Nous avons ensuite accompagné Madame Prejour lors d’une seconde entrevue, avec cette même responsable administrative, épaulée par le DRH du rectorat ; ce dernier refusait alors de nous entendre, soutenant encore la direction administrative de l’établissement dans ses errements ; nous avons très clairement menacé, si Madame Prejour en était d’accord, de suivre ce dossier sur les terrains de la justice pénale et administrative.

2°) Madame Prejour n’a pas souhaité suivre notre conseil.

3°) Le rectorat a préféré laissé cette affaire en l’état

4°) Le maitre ouvrier cuisinier était néanmoins en poste sur un autre établissement dès la rentrée suivante ....

5°) L’intendante était elle aussi affectée dans un autre établissement l’année d’après ....

6°) Les nom et prénom de la personne victime de ce harcèlement ont été remplacés par d’autres inventés, à la demande de cette dernière en mars 2009, tant dans notre article que dans le rapport administratif....


Documents joints

Le rapport administratif
Le rapport administratif

Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


141 sites référencés dans ce secteur