Pourquoi nos fédérations de l’éducation appellent à la réussite de la grève du 18 octobre dans la voie professionnelle- communiqué intersyndical CGT-FO-FSU-SGEN-SUD éducation-SNALC-UNSA

jeudi 13 octobre 2022
par  collectif.anim
popularité : 51%

Pour nos fédérations, l’égalité n’est pas un slogan mais une valeur forte que nous portons et que nous avons le devoir de faire vivre.

Nos fédérations se mobilisent au quotidien pour construire une École où tous les élèves, quelles que soient leurs conditions sociales, leurs origines, leur lieu de scolarité bénéficient d’un enseignement ambitieux et émancipateur dans le cadre d’un service public de qualité.

En une décennie, la voie professionnelle a subi trois réformes, la dernière datant de 2018. Ces réformes ont amené de profonds changements sans avoir tiré un quelconque bilan.

Le projet du président Macron de transformer les lycées professionnels sur le modèle de l’apprentissage constitue un véritable danger pour l’avenir scolaire et professionnel d’1/3 de la jeunesse lycéenne - celle-là même qui concentre le plus de difficultés sociales, économiques et scolaires - Augmenter le nombre de semaines de stage c’est le risque de centaines d’heures d’enseignement en moins pour les jeunes qui en ont le plus besoin. C’est aussi compromettre leur réussite aux examens et leurs poursuites d’études alors même que le diplôme est toujours un rempart contre les risques de chômage.

Nous refusons que les ouvertures et fermetures de filières soient décidées uniquement au prisme des besoins locaux et immédiats des entreprises de proximité : chaque élève, quel que soit son lieu de vie, doit pouvoir accéder à une formation professionnelle de son choix et toutes et tous doivent bénéficier d’un cadrage national des volumes horaires disciplinaires. Les personnels qui s’engagent au quotidien pour faire réussir toutes et tous les élèves doivent être conforté-es dans leur métier et la voie professionnelle renforcée dans son ensemble.

Le projet de réforme des lycées professionnels tel que le dessine le président de la République est très éloigné de ce que nous portons. C’est pourquoi nos fédérations de l’éducation appellent à la réussite de la grève du 18 octobre : première étape de la mobilisation pour obtenir le retrait de ce projet.

Pour nos organisations, les lycées professionnels doivent être renforcés, et il faut conforter le rôle de celles et ceux qui y travaillent pour assurer la réussite de toutes et tous les élèves, ce qui passe notamment par l’accès à un premier niveau de certification par un diplôme.

Des préavis de grèves sont déposés par nos fédérations afin de couvrir tous les personnels qui souhaitent s’associer à cette mobilisation, pour la défense de l’École républicaine.