Video. "Nous refusons que l’on parle à notre place", par des jeunes de Grigny (Essonne), de Créteil (Val-de-Marne) ou de Seine-Saint-Denis

publié par Reporter citoyen le 17 janvier 2015 et Bastamag le 19 janvier 2015
jeudi 22 janvier 2015
par  Pierre L
popularité : 19%

Choqués par un article paru dans le Figaro le 15 février 2015, intitulé « À Grigny, la ville de Coulibaly, la théorie du complot va bon train », des jeunes en formation de journalistes dans le cadre du projet Reporter Citoyen [1], ont voulu réagir.

« Nous refusons que l’on parle à notre place. Nous refusons les préjugés et l’idéologie colportés par cet article », expliquent dans une vidéo ces jeunes de Grigny (Essonne), de Créteil (Val-de-Marne) ou de Seine-Saint-Denis. « Nous refusons que l’on prenne la parole de quelques collégiens immatures pour l’opinion de tous. »

Notes
Reporter citoyen est un projet qui vise à ouvrir la porte des métiers du journalisme aux jeunes des quartiers populaires en leur proposant une formation gratuite au journalisme multimédia sur une période de trois ans. Elle est animée par les équipes de LaTéléLibre, webtélé citoyenne et laboratoire de télévision créée par John-Paul Lepers, et de l’École des métiers de l’information (Emi-Cfd), acteur de la formation professionnelle aux métiers de la presse.

NOUS REPORTERS CITOYENS REFUSONS LES PRÉGUGÉS

19 JANVIER 2015

http://www.bastamag.net/Video-Jeune...

NOUS REPORTERS CITOYENS REFUSONS LES PRÉjUGÉS
http://www.reporter-citoyen.fr/


TRIBUNE RC SUITE ARTICLE FIGARO par reportercitoyen

NOTRE TRIBUNE

Nous jeunes reporters citoyens de Grigny…

Nous refusons que l’on parle à notre place, nous refusons les préjugés et l’idéologie colportés par l’article du Figaro paru le 15 janvier 2015 intitulé « À Grigny, la ville de Coulibaly, la théorie du complot va bon train ».

Nous refusons d’être comparés à des herbes folles condamnées à devenir de mauvaises graines.

Nous refusons l’amalgame Jeune Noir Arabe Musulman = terroriste antisémite délinquant inculte antirépublicain antifrançais.

Nous refusons d’être réduits à un avenir prédestiné au terrorisme.

Nous refusons que l’on prenne la parole de quelques jeunes collégiens immatures pour l’opinion de tous.

Nous refusons d’être assimilés aux partisans d’une théorie du complot.

Nous refusons d’être considérés comme des Français de seconde zone.

Nous refusons que les journalistes viennent dans notre quartier comme au zoo, pour voir des animaux.

Nous refusons d’être constamment sollicités pour nous justifier.

Nous jeunes reporters citoyens de Grigny…

Nous voulons être respectés en tant que citoyens, Français et êtres humains.

Nous voulons que l’on reconnaisse que Grigny est à l’image d’une France riche et multiculturelle.

Nous voulons que soient reconnues toutes les actions constructives dans notre ville.

Nous voulons que l’Etat reconnaisse ses erreurs et prenne ses responsabilités.

Nous voulons que la presse traite et relaie de manière équitable l’information.

Nous voulons que toute forme de discrimination soit condamnée, sans hiérarchie.

Nous voulons que la liberté, l’égalité et la fraternité soient respectées pour tous.

Nous jeunes reporters citoyens de Grigny, Viry-Châtillon, Créteil, Saint-Denis et l’Île-Saint-Denis…

Nous sommes solidaires de toutes les victimes : journalistes, policiers, Juifs et civils.

Nous sommes solidaires de toutes les familles en deuil.

Nous sommes solidaires de tous ceux qui sont aujourd’hui victimes de racisme.

Nous sommes solidaires de toutes les personnes qui œuvrent sur le terrain pour améliorer le quotidien.

Nous sommes solidaires de toutes les actions qui favorisent le vivre ensemble.

Nous voulons vivre en paix en France !

Les reporters citoyens de Grigny, Viry-Châtillon, Créteil, Saint-Denis et l’Île-Saint-Denis. Soutenus par La Télé Libre, L’École des métiers de l’information et Altermondes.



Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur