COMMUNIQUÉ SUD EDUCATION VAUCLUSE 27 JUILLET 2014 ABROGATION DE L’ACCORD UNEDIC DU 22 MARS

dimanche 3 août 2014
par  Pierre L
popularité : 9%

COMMUNIQUÉ SUD EDUCATION VAUCLUSE 27 JUILLET 2014

ABROGATION DE L’ACCORD UNEDIC DU 22 MARS

PS/MEDEFend-toi !

Jeudi 24 juillet, journée nationale de grève et de mobilisation contre la convention Unedic, le collectif des intermittent-es et précaires a été expulsé avec violence de la mairie d’Avignon par la police municipale, alors que le collectif demandait une audience à Cécile Helle, maire PS de la ville.

Déjà le 17 juillet, les manifestant-es avaient été repoussé-es violemment par les CRS devant le Conseil Général du Vaucluse à l’occasion de la visite d’Aurélie Filipetti, ministre de l’aculture.

Sud Education 84 réaffirme son soutien et sa solidarité avec le collectif des intermittent-es et précaires et dénonce cette mascarade de dialogue social et la répression qui accompagne toute proposition alternative aux décisions du couple PS/MEDEF.

Pas d’accord. Nous avons des propositions

Depuis 2003, le collectif des intermittent-es et précaires a travaillé à élaborer des propositions pour un système d’assurance-chômage, préservant l’intermittence, un système pérenne et viable, basé sur la solidarité.

C’est tout à fait l’inverse que met en œuvre l’accord Unedic du 22 mars, entré en vigueur au 1er juillet. Déjà en 2013/14, 86 % des embauches sont des CDD ; 6 chômeur-es sur 10 ne sont pas indemnisé-es.

Cet accord va fragiliser et dégrader encore la situation des chômeur-es et précaires : différés d’indemnisation, baisse des indemnités (notamment pour les intérimaires), mise en place des droits rechargeables (un système basé sur la capitalisation et non la solidarité).

Intermittent-es, chômeur-es, précaires, intérimaires, saisonnier-es, senior-es, et tous-tes les salarié-es sont concerné-es.

Sud Education 84 soutient les propositions du collectif des intermittent-es et précaires et dénonce également le système paritaire qui permet à des syndicats tels que la CFDT ou FO, représentant une minorité de salarié-es de signer des accords qui s’appliquent à l’ensemble des salarié-es, contre leurs intérêts et contre leur volonté.

Qui abuse ?

Alors que les profits ne cessent d’augmenter et que la répartition des richesses est de plus en plus inégalitaire, c’est une fois de plus aux plus fragiles que l’on impose des sacrifices pour résorber des déficits qui résultent de choix politiques sciemment adoptés. Déficit toi-même !

Dans l’Éducation

Devons-nous accepter que le destin le plus probable de nos élèves soit de devenir précaires ou chômeur-es non indemnisé-es ?

Devons-nous accepter la précarité des personnels de l’Éducation ?

Nos collègues enseignant-es contractuel-les ou vacataires ne sont pas formé-es, nos collègues surveillant-es, auxiliaires de vie scolaire, agents administratifs... sont embauché-es sous des contrats de plus en plus précaires (AED, CAE-CUI).

Surveillance, intégration des élèves handicapé-es, tâches administratives, enseignement, entretien, maintenance informatique... les besoins sont durables et les emplois sont précaires !

Sud Education 84 revendique la titularisation sans conditions de tous-tes les précaires de l’Éducation nationale.

Les attaques menées dans l’Éducation, la Culture, la Santé, les Transports et dans tous les secteurs sont de même nature : précarisation, marchandisation, individualisation, destruction des droits sociaux et de la solidarité... Cette société là on n’en veut pas !

Y a moyens !

Le collectif des intermittent-es et précaires a lutté avec réflexion et détermination tout au long du Festival d’Avignon, de manifestations bruyantes en actions symboliques, poursuivant la ministre de l’aculture à chacune de ses interventions publiques en Avignon.

Défense de l’intermittence de l’emploi, condamnation de la précarité, de la marchandisation de la culture, de la trahison paritaire, décryptage de l’accord Unedic et de ses conséquences non seulement sur les intermittent-es mais sur l’ensemble des chômeur-es et précaires... ce mouvement appelle à la convergence !

Sud Education 84 affirme sa solidarité avec toutes les actions menées partout en France par les collectifs des intermittent-es et précaires et appelle toutes et tous à s’y joindre !

Le festival d’Avignon se termine
La lutte contre l’accord Unedic ne fait que commencer !

ABROGATION


Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


8 sites référencés dans ce secteur