Deux chanteurs (Aldebert et Niobé) apportent leurs modestes et intéressantes contributions à la lutte de leur profession contre l’accord medef-cfdt sur l’unedic.

une vidéo d’Aldebert : "Feignants d’intermittents", une lettre ouverte à François Rebsamen de Niobé : « Ce que nous avons eu du mal à avaler en 2003, nous ne le supporterons pas en 2014 »
vendredi 20 juin 2014
par  Pierre L
popularité : 33%

Deux chanteurs apportent leurs modestes et intéressantes contributions à la lutte de leur profession contre l’accord medef-cfdt sur l’unedic.
Aldebert explique avec humour et pédagogie ce qu’est le travail d’un intermittent du spectacle et sa durée réelle : "Feignants d’intermittents".
Niobé écrit une lettre ouverte à François Rebsamen : Intermittents : « Ce que nous avons eu du mal à avaler en 2003, nous ne le supporterons pas en 2014 »

La vidéo d’Aldebert "Feignants d’intermittents" :

qu’on peut trouver sur le site de "nos enchanteurs"

http://www.nosenchanteurs.eu/index....

Et puis voici le tableau instructif qu’il montre  :


La lettre ouverte de Niobé à François Rebsamen, parue aussi sur le site de "nos enchanteurs"

http://www.nosenchanteurs.eu/index....

Intermittents : « Ce que nous avons eu du mal à avaler en 2003, nous ne le supporterons pas en 2014 »

Lettre ouverte du chanteur Jean-Pierre Niobé à François Rebsamen, ministre du travail, de l’emploi et du dialogue social,

"Monsieur le Ministre,

Vous serez responsable politiquement du désarroi de tous les acteurs du spectacle vivant.

Ce que nous avons eu du mal à avaler en 2003, nous ne le supporterons pas en 2014.

Le parti socialiste était content de se refaire une santé à cette époque et je vois encore nombre d’élus venir nous serrer la main pendant la grève en Avignon en nous disant « Bravo les gars ! On vous soutient. » 
Vous étiez dans l’opposition, vous y étiez M. le ministre du travail !
Vous M. Rebsamen, avec M. Valls, et M. Hollande. Que n’avez vous pas dit sur l’art vivant, la création, sa nécessité.

N’avez vous pas honte aujourd’hui de laisser planer le doute sur votre décision d’agréer ou non un document dont même Raffarin et Fillon n’auraient pas oser rêver en 2003. 

Nous avons des propositions sur ce régime depuis 20 ans, des propositions pour faire des économies, pas pour s’en mettre plein les fouilles, des propositions mûries, réfléchies, chiffrées, qui font appel à la solidarité de tous les acteurs du spectacle vivant.

Nous sommes tous responsables de compagnies, de collectif, qui gérons nos budget, parfois nos aides à la création, aucun de mes collègues n’est en prison pour enrichissement de bien, pouvez vous en dire autant ?

Plus de leçon de gestion M. le Ministre, plus de regard paternaliste !
Non M. le Ministre vous ne pouvez pas faire croire que vous avez sauvé la profession et son statut, non pas vous M. Rebsamen, je n’ose même pas croire ce que j’entends de votre part. 

Il ne vous suffit pas de voir l’annulation de spectacles pour réagir, mais alors qu’attendez vous ?

Nous sommes suspendus à votre décision.
Quand vous irez devant la presse faire votre déclaration souvenez vous qu’un ingénieur du son aura installé, réglé, votre micro et votre retour son, pour que vous soyez confort lors de cette prise de parole et de toutes les autres que ce gouvernement va faire, vous serez tellement content d’être audible et visible grâce aux caméras tenues par mes collègues.

Vous serez responsables politiquement de la suite des évènements. 

Nous allons essuyer nos larmes après les grèves qui se profilent, nous allons perdre gros, nous saborder, scier la branche, mais sachez que ce que nous avons avalé en 2003, nous ne le supporterons pas en 2014.

Vous aimez donc tellement la lumière, M. le ministre, que vous êtes prêt à plonger ceux qui vous la donne dans l’obscurité.
Goûtez et profitez de la lumière du monde libéral qui semble tant vous plaire, à vous et à votre président. 

« Mon ennemi c’est la finance », François Hollande, Le Bourget janvier 2012
Sans vouloir être menaçant je pense que j’irais bien à pied vous casser la gueule !
J’aurais une bonne raison d’aller en prison !

Ce que nous avons eu du mal à avaler en 2003, nous ne le supporterons pas en 2014 !


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur