Les personnes en contrats précaires de l’Education Nationale (AVS, AAD, AED, CUI, AP ...) du Vaucluse manifestent pour exprimer leur refus de la précarité et demander leur titularisation

vendredi 13 juin 2014
par  Pierre L
popularité : 28%

Les AVS (Assistants de Vie Scolaire) et des AAD (Aides Administratifs des Directeurs d’école) du Vaucluse ont manifesté le 13 juin 2014 pour exprimer leur refus de la précarité et demander la création d’emplois statutaires de la Fonction Publique.
Sud éducation Vaucluse s’associe à leur démarche et soutient complètement leurs justes revendications.

Voici ci-dessous leur communiqué pour le 13 et le texte de la pétition à signer.

Adresse de la pétition pour la titularisation des précaires de l’Education nationale :

https://secure.avaaz.org/fr/petitio...

Information à l’attention du public - mobilisation du 13 juin

Les Aides administratifs des directeurs d’école et les Assistants de vie scolaire de Vaucluse souhaitent attirer l’attention du public sur la situation de grande précarité dans laquelle ils se trouvent. 

En effet, ils sont embauchés successivement avec des contrats de généralement 6 ou 12 mois, pour certains depuis plus de 5 ou 6 ans, à temps partiel, au SMIC, sans aucune perspective d’avancement ni de carrière.

En grande majorité, il s’agit de femme. Leur aide auprès des enfants, des enseignants et des parents est pourtant indispensable, reconnue et appréciée.

Les AAD et AVS ont été reçus mi-juin par le Préfet, l’inspecteur d’académie, puis par un collaborateur de la députée d’Avignon pour exprimer leur inquiétude et réclamer le renouvellement de leur contrat arrivant à terme.
Le préfet s’était engagé à leur apporter une réponse rapide. Nombre d’entre eux ont reçu une lettre de non reconduction en guise de réponse. L’Inspection a confirmé 111 contrats non reconduis dans le Vaucluse ! 

Au-delà de la demande immédiate de reconduction de leur contrat après le 30 juin, ils souhaitent exprimer leur refus de la précarité avec la création d’emplois statutaires de la Fonction publique.  

Ils dénoncent également les conditions chaotiques d’organisation des formations qui leurs sont offertes, à moins d’un mois de la fin de leurs contrats.

Soutenus par trois syndicats de l’enseignement (SNUDI-FO, SNUIPP-FSU et SE-UNSA), de nombreux directeurs, enseignants et parents d’élèves, ils appellent à la mobilisation vendredi 13 juin après-midi. Ils seront présents devant l’hôtel de ville d’Avignon à 14h vêtus de noir pour exprimer leur colère et se rendront en cortège à la préfecture où ils souhaitent être reçus par le Préfet, en passant par l’inspection académique. 

http://aad-et-avs.blogspot.fr/2014/...


Lien vers la pétition :
 
https://secure.avaaz.org/fr/petitio...;

Titularisation des précaires de l’Education Nationale (AED, EVS, AVS....)

Pourquoi c’est important

La précarité s’est développée de façon galopante dans l’Education Nationale ces dernières années.

Depuis la disparition du statut des Maîtres d’externat et des Surveillants d’externat (MI-SE) au début des années 2000, en 2003, la situation des personnels de vie scolaire n’a fait qu’empirer avec le statut d’ AED et la multiplication des contrats de droit privé ( CAE, CUI ) affectés sur de nouvelles missions : les Assistants de vie scolaire (AVS), les emplois de vie scolaire (EVS), les Assistants pédagogiques (AP) ...

Le nombre des enseignants, des administratifs, des personnels de service … non-titulaires n’a cessé d’augmenter de la même façon avec des conditions de vie et de travail insupportables pour l’ensemble de ces personnels.

UNE MEME REALITE : LA PRECARITE…

En fait quelque quelles que soient les appellations de ces contrats de vie scolaire, un même dominateur commun : une précarité de l’emploi et des droits toujours plus rognés que ce soit au niveau des salaires, des horaires ou de l’accès à des concours internes .

Un autre élément contribue à la précarité de ces personnels, au delà de leurs salaires, c’est leur dépendance envers les chefs établissement qui en certaines circonstances n’hésitent pas à se transformer en véritables DRH.

A l’époque des MI-SE, c’était les rectorats qui recrutaient et affectaient les candidats. Aujourd’hui, ce sont les établissements directement qui recrutent ces personnels sur la base d’un entretien d’embauche.

Les contrats étant renouvelé tous les ans, bien souvent, les AED, AP, CUI, EVS, AVS n’ont d’autre choix que de se faire discrets et dociles si ils et elles entendent être renouvelé-es pour la rentrée suivante.



Navigation

Articles de la rubrique