Le Directeur Académique continue de s’acharner contre J. RISSO…

vendredi 25 avril 2014
par  Pierre L
popularité : 28%

Nous avons déjà publié ici (http://sudeducation84.org/spip.php?...) ce qui est arrivé à Jacques Risso, directeur de l’école de Rustrel (84), à la rentrée 2013. Au début du mois de février 2014 nous pensions que cette affaire qui n’aurait jamais dû avoir lieu avait été réglée au mieux. Mais en ce mois d’avril le Directeur Académique des Services de l’Education Nationale du Vaucluse continue de s’acharner sur Jacques Risso.
C’est pourquoi si vous n’avez pas encore signé la pétition de soutien à Jacques Risso cela devient à nouveau nécessaire. C’est là :

http://www.petitions24.net/soutien_...

D’autre part Jacques Risso a aussi besoin d’un soutien financier pour les procédures judiciaires qu’il a entamées afin de retrouver ses droits.
Voici tous les renseignements pour comprendre la nouvelle situation et soutenir Jacques Risso.


Mercredi 16 avril 2014

DE LA PART DU COMITE DE SOUTIEN...
 
Le Directeur Académique continue de s’acharner contre J. RISSO…
alors que le ministre PEILLON a écrit à des élus du département
qu’« une solution dans l’intérêt de tous » avait été trouvée !
 

Vincent PEILLON, alors ministre de l’Education Nationale, a répondu le 26 février dernier aux élus Olivier FLORENS, vice-président du Conseil Général de Vaucluse pour le canton de BONNIEUX, et Pierre Boyer, Conseiller Général pour le Canton d’APT, qui l’avaient sollicité, à notre demande, pour la réintégration de Jacques RISSO.

 
De toute évidence, pour M. Peillon, le ministre d’alors, « une solution dans l’intérêt de tous » avait été trouvée entre le Directeur Académique et Jacques RISSO !
En effet, avec la signature du protocole d’accord le 29 janvier « mettant fin à la procédure disciplinaire engagée » contre Jacques RISSO, nous pensions tous que le dossier était clos !

 
Manifestement, M. Peillon ignorait le 26 février, au moment où il signait cette lettre, que 12 jours plus tôt, le 14 février, le Directeur Académique prenait un arrêté infligeant un blâme à Jacques RISSO, en violation flagrante des engagements signés le 29 janvier… à moins que M. Peillon n’ait menti aux élus dans son courrier !

 
Rappelons que Jacques RISSO a, pour sa part, scrupuleusement respecté tous ses engagements, en particulier le retrait de son recours en référé devant le Tribunal Administratif de Nîmes dont l’audience était fixée au lendemain matin, 30 janvier, puis sa reprise sur une mission en surnombre dans une école de Cavaillon, à titre provisoire, pour la fin de cette année scolaire.

 
Le Directeur Académique, M. BECK, quant à lui, a infligé un BLÂME à Jacques sur la base de pièces qui, en application du protocole du 29 janvier, devaient être retirées de son dossier administratif.
Jacques a fait un recours hiérarchique au ministre contre ce blâme, il est dans l’attente de la réponse.
 

Maintenant, le Directeur Académique vient de lui signifier par écrit le RETRAIT de son EMPLOI DE DIRECTEUR D’ECOLE en lui demandant de participer au mouvement départemental « pour une affectation à titre définitif sur un poste d’adjoint » !
Or le protocole d’accord du 29 janvier indiquait explicitement : « M. Risso conserve l’intégralité de son salaire et indemnités de direction ainsi que son inscription sur la liste d’aptitude direction d’école » !...
Ainsi le Directeur Académique, M. Beck poursuit son intolérable acharnement contre jacques RISSO en bafouant les engagements pris le 29 janvier.
 

Pour le Comité de soutien, cet acharnement doit cesser !

 
Comme convenu dans l’accord signé le 29 janvier, Jacques RISSO doit conserver son emploi de directeur, les pièces doivent être retirées de son dossier administratif !

Le Comité de soutien appelle tous ses membres et au-delà

  • à exiger du nouveau ministre qu’il fasse respecter les termes du protocole du 29 janvier 2014 par le retrait des pièces du dossier administratif et donc du blâme, le maintien dans l’emploi de directeur !
  • à apporter leur soutien financier pour les frais d’avocat :
    chèques à l’ordre de M. SNURAWA MICHAEL COMITE RISSO CSJR à envoyer à Michaël Snurawa, rue du Château, 84400 RUSTREL.

http://www.la-bouteille-a-l-encre.c...


DE LA PART DES COLLEGUES... POUR LES COLLEGUES DU VAUCLUSE...

« Sur la liste Siam, le poste de directeur de l’école de Rustrel est déclaré VACANT »

Alors que le poste de Jacques Risso, odieusement récupéré, est remis aux enchères, qui oserait le demander ? 

Alors que le poste de Jacques, dépouille professionnelle d’un collègue injustement accusé, est jeté en pâture, qui oserait le demander ?

Alors que tous les collègues de France connaissent le scandale et que plus de 13100 citoyens exigent que le poste de Jacques lui soit rendu, qui oserait le demander ?

Alors qu’aucune faute n’a pu être reprochée à Jacques, qui oserait demander son poste ?

Alors que Jacques reste digne et légaliste, malgré 8 mois de harcèlement de notre hiérarchie, qui oserait demander son poste ?

Collègues enseignants, épris de justice et solidaires de Jacques, ne demandez pas son poste !

Collègues enseignants, susceptibles de subir un jour l’injustice de votre hiérarchie, ne demandez pas ce poste !

Collègues enseignants, révoltés par ce scandale, tenez-vous prêts pour les prochaines actions et ne demandez pas ce poste !

Collègues enseignants de Vaucluse ou nouvellement arrivés, faites savoir autour de vous qu’en aucun cas vous ne demanderez ce poste !

Il en va de l’honneur de Jacques, de l’honneur d’une profession, de l’honneur de l’Education Nationale, de l’honneur de chacun d’entre nous : ne demandez pas ce poste dont Jacques est et restera le seul titulaire et où il pourra continuer à y instruire et éduquer ses élèves comme il le fait depuis 24 ans, voyant son action pédagogique et son engagement de directeur régulièrement appréciés dans d’excellents rapports d’inspection.

Le Comité de Soutien à Jacques Risso

http://www.la-bouteille-a-l-encre.c...


DE LA PART DU COMITE DE SOUTIEN...

SOLIDARITE FINANCIERE avec J. RISSO

Compte tenu des importants frais d’avocat auxquels doit faire face J. RISSO pour obtenir justice, son Comité de soutien appelle à la solidarité financière.

Ce sont plus de 2 500 euros qui ont d’ores et déjà été nécessaires pour les recours devant le Tribunal Administratif contre sa suspension et contre la prolongation de sa suspension au-delà des 4 mois réglementaires, la réponse au 1er rapport des Inspecteurs Généraux, le recours devant le Tribunal Administratif contre le fichage informatique dont a été l’objet J. Risso (et combien d’autres collègues ?! ), le recours hiérarchique auprès du ministre contre le blâme du DASEN...

> Chèques à l’ordre de : M. SNURAWA MICHAEL COMITE RISSO CSJR
à envoyer à Michaël Snurawa, rue du Château, 84400 RUSTREL.


Je peux vous parler de Jacques ?

Jacques Risso, depuis 24 ans, est directeur de l’école élémentaire de Rustrel, dans le Vaucluse.
24 années de travail et d’engagement pour son école, pour ses élèves, 24 années et autant de rentrées de classes. Mais pas cette fois…
Le 30 Août, Jacques a été suspendu de ses fonctions : interdit de rentrée, interdit d’école, interdit de tout contact avec ses élèves, leurs parents, avec ses collègues…
Sa faute ? Peut-être ses « billets d’humeur », ses dessins qu’il réalise depuis des années..
Son délit ? Sa liberté d’esprit et de critique, son intelligence et son humour…
Son crime ? Aimer l’Ecole Publique, aimer son boulot d’instit et de dirlo, et les défendre…
Défendre Jacques aujourd’hui, c’est se défendre nous-mêmes : ce qui lui arrive aujourd’hui peut nous arriver demain !

Thierry Fabre
Directeur d’école - Marseille


Navigation

Articles de la rubrique