Journée d’action ANI

vendredi 8 février 2013
popularité : 15%

Mobilisation interprofessionnelle début mars contre l’accord antisocial sur la compétitivité des entreprises

JPEG - 72.4 ko
manif 5 mars

Les fédérations et syndicats nationaux de l’Union syndicale Solidaires se sont
réunies en Bureau national le 7 février.

Elles confirment le rejet par l’Union syndicale Solidaires de l’accord national
interprofessionnel signé par le patronat, la CFDT, la CFTC et la CGC, intitulé
« compétitivité des entreprises et sécurisation de l’emploi ».

Dès fin janvier, l’Union syndicale Solidaires s’est adressée aux autres syndicats
non signataires pour proposer une riposte unitaire.

L’Union syndicale Solidaires appelle les salarié-es, chômeurs/chômeuses et
retraité-es à participer massivement à la journée d’action nationale interprofessionnelle
de début mars contre cet accord. En effet, c’est le Conseil des ministres du 6 mars qui
doit examiner le projet de loi visant à la transcription de cet accord. C’est donc une
première étape de mobilisation qu’il faut réussir pour montrer notre détermination au
gouvernement.

Les équipes syndicales Solidaires mettront tout en oeuvre pour la réussite des
grèves et manifestations qui seront décidées unitairement.
Mobilisation interprofessionnelle début mars
contre l’accord antisocial sur la
compétitivité des entreprises
Les fédérations et syndicats nationaux de l’Union syndicale Solidaires se sont
réunies en Bureau national le 7 février.
Elles confirment le rejet par l’Union syndicale Solidaires de l’accord national
interprofessionnel signé par le patronat, la CFDT, la CFTC et la CGC, intitulé
« compétitivité des entreprises et sécurisation de l’emploi ».
Dès fin janvier, l’Union syndicale Solidaires s’est adressée aux autres syndicats
non signataires pour proposer une riposte unitaire.
L’Union syndicale Solidaires appelle les salarié-es, chômeurs/chômeuses et
retraité-es à participer massivement à la journée d’action nationale interprofessionnelle
de début mars contre cet accord. En effet, c’est le Conseil des ministres du 6 mars qui
doit examiner le projet de loi visant à la transcription de cet accord. C’est donc une
première étape de mobilisation qu’il faut réussir pour montrer notre détermination au
gouvernement.
Les équipes syndicales Solidaires mettront tout en œuvre pour la réussite des
grèves et manifestations qui seront décidées unitairement.
Pour l’Union syndicale Solidaires, l’unité syndicale permettant de rassembler, sans
exclusive, toutes les forces opposées à la mise en œuvre de l’accord et de ses
dispositions antisociales, est une priorité.

Pour l’Union syndicale Solidaires, l’unité syndicale permettant de rassembler, sans
exclusive, toutes les forces opposées à la mise en oeuvre de l’accord et de ses
dispositions antisociales, est une priorité.



Sites favoris


141 sites référencés dans ce secteur