Bilan de l’action des lycéens dans le Vaucluse

mercredi 12 avril 2006
popularité : 46%

L’ensemble des lycées du Vaucluse ont aujourd’hui repris les cours. Les blocages ont été levés à l’annonce du retrait du CPE. Nul doute que les jeunes garçons et filles impliqués dans le mouvement qui vient de secouer la société française garderont des souvenirs marquants de cette période de lutte. Voici le bilan rapide des dernières semaines, dressé par quelques uns de nos adhérents. N’hésitez pas à nous envoyer des précisions ou un petit résumé de ce qui s’est passé chez vous !

  • Au lycée Mistral, Situation tendue. Après un blocage partiel, les relations entre les bloqueurs et l’administration se sont détérioré. Les AG n’ont pas pu se tenir dans l’établissement et des confrontations violentes ont eu lieu à l’entrée de l’établissement.
  • Au lycée Aubanel, le blocage de l’établissement a été entrecoupé de quelques jours de débats dans l’enceinte du lycée. Les « bloqueurs » ont fait preuve de détermination et de sang froid lorsqu’un groupe d’adultes, dont certains étaient parents d’élèves, les a insultés et violemment bousculés, jeudi 6 et vendredi 7 avril derniers, pour forcer le passage des élèves qui souhaitaient reprendre les cours.
  • La cité scolaire regroupant les lycées Philippe de Girard et Robert Schuman n’a, au contraire, connu aucun incident violent. Les cours ont été perturbés pendant trois semaines, mais le blocage symbolique de l’établissement s’est déroulé dans un climat de calme relatif.
  • Au lycée Fabre, à Carpentras, des élèves ont occupé pacifiquement le campus, les cours ont été annulés et les débats ont pu avoir lieu sans heurts.
  • A Orange, pas mal de mobilisation comme partout. Des problèmes avec quelques jeunes incontrôlables qui ont balancé des pierres sur les voitures de police lors d’une manif, l’un d’eux a été arrêté. Mais l’un des leaders du mouvement, Maël, qui lui s’efforçait de calmer les caillasseurs, a été aussi arrêté.