Sanctionné il y a dix ans, Roland Veuillet court pendant les vancances de fin d’année pour faire respecter ses droits

dimanche 18 décembre 2011
popularité : 26%

Comme chaque année depuis dix ans, Roland Veuillet demande sa mutation pour le Lycée Dhuoda de Nîmes, dans le Gard (30).

En effet, il était en poste dans cet établissement, et n’aurait jamais dû le quitter.

Mais lors de la grève de 2003, un Conseil de Discipline lui a imposé une mutation d’office à Lyon. Cette mesure disciplinaire portait exclusivement, sur sa participation à ce mouvement social, c’est à dire sur son engagement syndical.

Depuis, cette sanction perdure sans raison. Roland est toujours dans le Rhône, à 300 km de chez lui, relégué au rang de remplaçant, souvent même à celui de remplaçant du remplaçant.

Ainsi, le ministère de l’Education Nationale s’obstine dans la persécution : il s’oppose au retour, et procède à une rétrogradation professionnelle.

.

Pour protester, contre cet arbitraire,

il engage une course à pieds de 600 km,

en reliant Lyon à Nîmes (aller-retour)

pendant les vacances de fin d ’année.



Navigation

Articles de la rubrique