Communiqué de presse du 12 septembre 2011 de la Fédération des syndicats SUD’ Education

jeudi 13 octobre 2011
popularité : 30%

SUD éducation contre le déni de démocratie lors des élections professionnelles dans l’Education Nationale

Saint-Denis, le 12 octobre 2011

SUD éducation a dénoncé la mise en place du vote électronique lors des élections professionnelles d’octobre 2011 et continue de le faire. Les faits lui donnent raison : failles de sécurité, nombre significatifs d’électeurs non inscrits par l’administration ou qui ne peuvent pas voter n’ayant pas reçu leur identifiant de vote, manque d’information, refus d’inscription sur les listes électorales....

L’administration n’assume pas les difficultés qu’elle rencontre à maîtriser un système de vote électronique qui n’est pas au point. Le ministère l’a imposé, nous le subissons et nos droits de travailleurs et d’électeurs en pâtissent, notamment pour les personnels précaires ou détachés qui n’ont pas été recensés ou prévenus à temps.
Les difficultés de mise en place sont encore accrues par la diminution constante des effectifs administratifs du ministère, des rectorats et des établissements.

Ces problèmes ont été soulevés une nouvelle fois lors d’une réunion ce matin pour sceller les urnes, au ministère de l’Education Nationale.

Lors d’une suspension de séance demandée par les syndicats, les responsables administratifs ont empêché les délégués de liste de se réunir, en prétendant exercer une autorité sur les organisations syndicales pour faire se réunir à huis clos les seuls membres du bureau de vote électronique. La directrice adjointe à la gestion des ressources humaines est plus tard allée jusqu’à menacer de faire évacuer la salle alors que … la séquence était publique de par la loi elle même.

D’autres failles, ou incidents du même type se sont également produits dans plusieurs académies :

  • Orléans-Tours,
  • Clermont-Ferrand,
  • Nice,
  • Besançon ,
  • Nancy-Metz,
  • Aix-Marseille,
  • Amiens,
  • Paris.

C’est pourquoi SUDéducation a refusé en ce début d’après midi de participer au scellement des urnes électroniques au ministère.

Refusons le déni des, droits de travailleurs et d’électeurs, et les intimidations anti-syndicales.

Défendons le service public de l’éducation.

Nous appelons d’autant plus largement tous les électeurs à voter SUD éducation.

Pour la défense de tous les personnels,
Pour une école publique, laïque, égalitaire et émancipatrice,
Pour le pluralisme syndical avec un syndicalisme de lutte,


Navigation

Articles de la rubrique