samedi 26 mars 2011 - Une manifestation record à Londres : ils et elles étaient 500 000 contre les mesures d’austérité !

Record de mobilisation des britanniques depuis 20 ans
lundi 28 mars 2011
popularité : 29%

« 500.000 ...

La participation est au-delà de tout ce dont nous avions rêvé. C’est fantastique.

C’est la plus grande manifestation depuis une génération à Londres

Il y a une colère palpable dans ce pays et des centaines de milliers de personnes sont venues ici pour le dire »

Aucune estimation officielle du nombre de manifestants dans les artères de la capitale britannique n’était disponible. Mais à en croire l’un des responsables de l’organisation de l’évènement, un demi-millions de Britanniques, venus des quatre coins du pays, sont descendus dans les rues de Londres.

Avant la manifestation, la confédération des syndicats britanniques, Trades Union Congress (TUC), prédisait « plus de 100.000 personnes, et sûrement beaucoup plus » et les médias tablaient sur 250.000 à 300.000 personnes. Les syndicats espèrent que ce rassemblement sera le plus important à Londres depuis celui de 2003 contre la guerre en Irak (un million de personnes) et le plus vaste mouvement social depuis deux décennies.

Environ 4.500 policiers ont été mobilisés dans la crainte de débordements, comme ceux survenus pendant les manifestations étudiantes cet automne. Les syndicats ont aussi prévu un important service d’ordre, pour préserver « l’atmosphère familiale » de cette manifestation, réunissant des gens de tous âges. Les gens sur place sont venus avec enfants et poussettes, sifflets et vuvuzelas, pour ce rassemblement bon enfant qui a transformé en marée de couleurs, bannières et ballons les bords de la Tamise avant le départ. Des orchestres, des choeurs, des danseurs et des artistes de rue égayaient le défilé.

« Ne cassez pas la Grande-Bretagne ! », « défendons nos services publics ! »

« Ne cassez pas la Grande-Bretagne ! », « défendons nos services publics ! », proclamaient les pancartes des manifestants. Beaucoup étaient venus en famille, avec des poussettes et des vuvuzelas, ces fameuses cornes utilisées par les supporters au moment de la coupe du monde de football en Afrique du Sud. « Je suis ici parce que le gouvernement nous fait payer pour réparer ce qu’on fait les banquiers. Il est en train de bâtir une société où les riches le sont encore plus et les faibles encore plus démunis », a expliqué Gillian Siddons, un retraité de 60 ans. « Nous voulons montrer au gouvernement ce que nous pensons de sa politique », a renchéri Jim Waters, 62 ans.

Dans l’après-midi, à Hyde Park, point d’arrivée du défilé parti des rives de la Tamise, Ed Miliband, le chef de file de l’opposition travailliste, a pris la parole devant les manifestants. « Notre combat est de lutter pour protéger, préserver et défendre les services publics que nous chérissons car ils représentent ce que le pays que nous aimons a de meilleur », a-t-il lancé. Dénonçant les choix du gouvernement qui « détruisent le tissu même de nos communautés », il a tout de même récolté quelques sifflets lorsqu’il a admis que « certaines réductions » étaient nécessaires.

« Nous savons tous que le pays est confronté à des temps difficiles. Mais nous savons aussi qu’il y a une autre voie. Nous tenons à quelques vérités simples : nous avons besoins d’emplois pour réduire le déficit. Le chômage n’est jamais un prix qu’on peut se permettre de payer. Les générations à venir ne devraient jamais voir leurs espoirs sacrifiés sur l’autel d’une réduction dogmatique du déficit », a-t-il ajouté.

Le gouvernement a décidé d’imposer une cure de rigueur sans précédent au Royaume Uni, avec des coupes budgétaires de plus de 90 milliards d’euros d’ici à 2015.



Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur