Et encore une promesse non tenue, UNE ! - Les mineurs chiliens attendent toujours la réforme des lois sur la sécurité dans les mines

Malgré la médiatisation, malgré les promesses du président chilien Sebastián Piñera .... la sécurité, c’est bien gentil, mais faut rester concurrentiel !
mardi 22 mars 2011
popularité : 28%

5 mois plus tard ???? - RIEN !....

Immédiatement après le sauvetage réussi des 33 mineurs de cuivre au Chili le 13 octobre 2010, le Président Sebastián Piñera a proclamé au monde entier que dans les 90 jours le Chili réformerait ses lois sur la sécurité dans les mines.

Mais il n’a rien fait de plus !

Cinq mois après, les mineurs chiliens sont toujours en attente.

L’ICEM, la fédération syndicale internationale qui représente les mineurs du monde entier, appelle à une campagne en ligne massive pour inonder le gouvernement chilien de courriels de protestation.

- - - - - - - - - - -

Chili : le gouvernement revient sur l’amélioration des normes de sécurité dans les mines.

Exigez des réformes !

**Promesse non tenue : les mineurs chiliens toujours en attente d’une réforme légale de la sécurité dans les mines

.Directement après le sauvetage réussi des 33 mineurs au Chili le 13 octobre 2010, le Président Sebastián Piñera avait déclaré au monde entier que dans les 90 jours le Chili aurait entamé la refonte de sa maigre et décousue législation sur la sécurité dans les mines et adopté les normes internationales de sécurité dans les mine, à savoir la Convention 176 de l’OIT, la Convention sur la Santé et la Sécurité dans les Mines.

Au début de cette année, la Fédération internationale des syndicats de travailleurs de la chimie, de l’énergie, des mines et des industries diverses (ICEM) a rencontré des hauts responsables de l’administration Piñera.
Les responsables chiliens ont été clairs et directs : le gouvernement ne mettra pas en œuvre de réformes internes et n’adoptera pas les normes internationales de sécurité dans les mines.
L’ICEM a fait valoir que le Chili est un producteur de ressources minières en vue au plan mondial et qu’il lui appartient de rejoindre les autres nations minières de ce rang en fournissant aux mineurs ce qu’il y a de mieux en matière de sécurité au travail.

Le Ministre des Mines Laurence Golborne a été présent à la mine de San José pratiquement en permanence pendant les 69 jours au cours desquels les 33 mineurs sont restés pris au piège.
Se baignant dans le flot des projecteurs de l’attention mondiale, le Président Piñera lui-même s’est rendu une dizaine de fois sur le site.
Mais maintenant que les caméras sont repliées et que la couverture médiatique sur le sauvetage est terminée, c’est le retour à la routine au Chili.

  • - - - - - - - - -

***Faites s’il vous plaît ce qui est en votre pouvoir en envoyant un message à M. Golborne pour exprimer votre mécontentement par rapport à ce manque d’action.



Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur