Congé maternité : bientôt 20 semaines en Europe ?

lundi 28 février 2011
popularité : 21%

Le congé maternité en France est de 16 semaines, de 58 semaines en Bulgarie ; en Suède, il est de 75 semaines, à partager entre le papa et la maman

Alors que Bruxelles souhaite augmenter la durée du congé maternité de 14 à 18 semaines, la Commission des droits de la femme du Parlement européen compte demander, la semaine prochaine, un allongement à 20 semaines pour les jeunes mamans.

La députée européenne Edite Estrela, vice-présidente de la Commission des droits de la femme et de l’égalité des genres, estime en effet que la proposition de Bruxelles est insuffisante. Elle propose ainsi d’augmenter de 14 à 20 semaines la durée du congé maternité dans l’Union européenne, avec six semaines prises après la naissance de l’enfant. Par ailleurs, "afin d’éviter de pénaliser les femmes qui ont un enfant, la majorité des députés proposent de maintenir obligatoirement l’intégralité du salaire pendant les six premières semaines après l’accouchement. Pour le reste du congé maternité, le salaire devrait être de 100% et ne peut pas être inférieur à 85%", précise le Parlement européen.

Rappelons qu’en France, le congé maternité est de 16 semaines, contre 58 en Bulgarie. En Suède, sa durée est de 75 semaines, à partager entre le papa et la maman. Si la proposition d’Edite Estrela est adoptée au Parlement la semaine prochaine, elle devra ensuite être validée par les ministres européens.


Élisabeth Badinter, elle, plaide pour un congé de six mois

Dans son dernier essai, Le Conflit - La femme et la mère, la philosophe féministe dénonçait le diktat de la mère parfaite et la pression exercée sur les femmes pour allaiter leur bébé.

Pourtant, Élisabeth Badinter se dit aussi pour l’allongement du congé maternité.

« De nombreuses femmes aimeraient bien rester plus longtemps auprès de leur bébé. Elles devraient avoir le choix de pouvoir prendre un congé de six mois si elles le désirent.

Qu’elles allaitent ou non.

Les femmes sont fatiguées après l’accouchement. C’est un grand chambardement.

Six mois, cela représente une étape pour la mère et l’enfant. Laisser leur nouveau-né à la crèche avant ce délai est souvent un crève-cœur. Avec un congé allongé, les femmes reprendraient le travail avec moins de culpabilité.

Elles sont déjà nombreuses à allonger leur absence avec des certificats médicaux.

Cette mesure pourrait même réduire le nombre de congés parentaux. Il ne s’agit pas de s’absenter pour suivre la préconisation très culpabilisante de l’OMS d’un allaitement maternel de six mois. La politique familiale française a toujours été généreuse. Grâce à elle, nous affichons un taux de fécondité élevé.

Si on veut que les femmes continuent à faire des enfants, réfléchissons à cet allongement. Ces six mois de congés devraient en outre être pris en compte dans le calcul des retraites. Les enfants sont une richesse pour notre pays. »


Les congés maternité actuellement dans les pays d’Europe

  • ALLEMAGNE : 14 semaines pour la mère qui reçoit 100 % de son salaire

- BELGIQUE : 15 semaines (jusqu’à 19 semaines en cas de naissances multiples). Pendant le premier mois, une indemnité de 82 % du salaire est versée, ensuite celle-ci descend à 75 %. Le père dispose d’un congé de 10 jours.

- DANEMARK : 18 semaines. Les hommes disposent de deux semaines de congé après la naissance. Selon la plupart des conventions collectives, les indemnités versées aux parents représentent 100 % du salaire.

- ESPAGNE : 16 semaines, dont une partie peut être transférée au père. L’indemnisation correspond à 100 % du salaire.

- FRANCE : 16 semaines, indemnisées à 100 % du salaire de base. Le père dispose de 14 jours de congé (dont 11 de congé de paternité), et 21 en cas de naissances multiples.

- ITALIE : 5 mois rémunérés au moins à 80 % du salaire, mais souvent payés à 100 % par l’employeur. Il existe un congé de paternité applicable sous certaines conditions.

  • PAYS-BAS : 16 semaines avec versement du salaire à 100 %. Un congé de deux jours existe pour les pères.

- POLOGNE : De 22 à 40 semaines, selon le nombre d’enfants nés, et rémunérées 100 % du salaire. Un congé paternité d’une semaine a été instauré cette année.

- PORTUGAL : 6 mois ou 5 mois dont 30 jours peuvent être partagés avec le père de congé "parental" rémunéré à 83 % du salaire de base

- REPUBLIQUE TCHÈQUE : 28 à 37 semaines (selon le nombre de naissances) pendant lesquelles est versée une indemnité mensuelle représentant 69 % du salaire.

- ROUMANIE : 126 jours rémunérés à 85 % du salaire. Le père peut obtenir cinq jours de congé après la naissance de l’enfant.

- ROYAUME-UNI : Le congé maternité est de 26 semaines, les six premières étant indemnisées à environ 90 % du salaire, les 33 suivantes plafonnées à 125 livres (environ 151 euros). Le congé de paternité est versé pendant deux semaines à hauteur de 90 % du salaire, plafonné à 125 livres.

- SLOVAQUIE : 28 semaines. Les indemnités représentent 55 % du salaire et sont limitées à environ 500 euros par mois. Les pères peuvent bénéficier des mêmes conditions.

- SUÈDE : 14 semaines. La Suède possède un système de congé parental flexible, qui peut être transféré au père, et qui peut aller jusqu’à 480 jours, payés à hauteur de 80 % du salaire.


Sites favoris


141 sites référencés dans ce secteur