17 avril 2008 - Le SNUEP soutient et encourage la mobilisation lycéenne et entend participer à son amplification

jeudi 17 avril 2008
popularité : 26%


Circulaire de rentrée : le SNUEP-FSU dénonce des dispositifs scandaleux et appelle à la poursuite de l’action


Paris, le 17 avril 2008

Le SNUEP–FSU s’étonne de la parution de la circulaire de préparation de la rentrée 2008 au BOEN n°15 du 10/04/2008, sortie sans aucune concertation, et d’y découvrir des dispositifs totalement scandaleux pour l’Enseignement Professionnel Public :

  • la relance du Lycée des Métiers, dispositif fourre-tout, favorisant la mixité statutaire des publics en formation (élèves, apprentis, adultes), la concurrence des établissements, la distorsion géographique de l’offre de formation, et à plus long terme la régionalisation des personnels de la formation professionnelle initiale publique ;
  • la relance de l’apprentissage junior renommé DIMA qui renvoie les jeunes en difficulté vers l’apprentissage à niveau V, ce qui amplifiera encore leur échec et les sorties sans qualification du système scolaire ;
  • l’entérinement du bac pro 3 ans qui ambitionne « d’accroître le nombre de jeunes qui accèdent au bac » « sans diminuer la qualité de la formation ni la valeur du diplôme », alors qu’une année scolaire entière est supprimée, ce qui correspond à la diminution de 800 à 900 heures de formation.

Le SNUEP–FSU dénonce toutes ces annonces démagogiques qui participent d’un double langage avec des affichages médiatiques totalement déconnectés des réalités.

Le SNUEP-FSU a refusé de signer le protocole de discussion sur le bac pro 3 ans visant à accompagner sa généralisation. Le SNUEP–FSU est conforté dans ses analyses sur la « réforme » Darcos qui poursuit avant tout un objectif budgétaire, pour économiser à terme environ 10 000 postes.

Le SNUEP-FSU soutient et encourage la mobilisation lycéenne et entend participer à son amplification pour exiger le refus de la généralisation du Bac Pro en 3 ans et le rétablissement des postes supprimés. Si un premier recul du Ministre peut être envisagé après son annonce aux lycéens de la possibilité de négocier « filière par filière » sur la refonte de l’Enseignement Professionnel, alors un second recul devient possible, celui du gel de la réforme pour ouvrir de véritables discussions sur l’Enseignement Professionnel Public.

Le Secrétariat National.


Documents joints

Le communiqué du SNUEP, pour OpenOffice
Le communiqué du SNUEP, pour OpenOffice
Le même, pour ms
Le même, pour ms

Sites favoris


141 sites référencés dans ce secteur