dimanche 26 juin 2022
par  collectif.anim

Déclaration liminaire de SUD éducation au CSE du 20 juin 2022

Le Conseil Supérieur de l’Éducation du 20 juin s’est tenu pour la première fois en présence du nouveau Ministre Ndiaye. SUD éducation a porté la voix et les revendications des personnels.


Déclaration de SUD éducation

Mesdames et Messieurs les membres du CSE,
Monsieur le Ministre,

La préparation de la rentrée 2022 prend place dans un contexte marqué par la forte détérioration du service public d’éducation. Les réformes mises en œuvre par M. Blanquer sont très largement décriées par les personnels, qui font le constat d’une dégradation continue de leurs conditions de travail et d’apprentissage pour les élèves.

L’articulation des réformes des différentes voies du lycée, du baccalauréat et de la mise en place de Parcoursup ont abouti au renforcement d’un processus continu de sélection, reproduisant toujours plus les inégalités de départ. La promulgation de la loi Rilhac va accélérer la casse des collectifs de travail dans le premier degré. Les métiers de l’éducation sont moins attractifs que jamais, comme en témoignent notamment les chiffres du nombre d’admissibles au CRPE comme aux épreuves du Capes. La faute en incombe à une politique éducative à rebours des objectifs émancipateurs qui devraient être les siens, mais également à des conditions salariales largement insuffisantes.

Le mandat de M. Blanquer a été marqué par un autoritarisme inédit. Notre organisation a eu à défendre, en différents endroits du territoire, des personnels visés par une répression hors norme suite à leur mobilisation contre la mise en œuvre des E3C. Ces dernières années, le ministre Blanquer n’a eu de cesse de menacer les personnels susceptibles “de ne pas respecter les valeurs républicaines”, comme lors de son discours au Cnam à l’automne dernier. Aujourd’hui, les services déconcentrés utilisent de plus en plus les moyens permis par la loi de transformation de la Fonction publique pour exercer une répression déguisée à travers les mutations d’office. C’est le cas actuellement à l’école Pasteur de Saint-Denis (93) et au collège Victor Hugo de Nantes (44). Nous attendons, en ce début de mandat, une décision forte de rupture avec la politique de M. Blanquer, à travers la consigne qui doit être donnée au Directeur académique de Seine-Saint-Denis et au recteur de l’académie de Nantes d’annuler les arrêtés d’affectation et de réintégrer les personnels sur leur affectation d’origine.

SUD éducation porte un plan d’urgence pour l’éducation. Ce plan d’urgence comprend des revendications pour l’inclusion scolaire, pour l’éducation prioritaire, pour transformer le système éducatif, pour des créations de postes avec la montée en puissance d’un véritable pôle médico-social.

Les personnels aspirent à une véritable transformation de l’école en phase avec les enjeux contemporains. L’école inclusive est au centre des préoccupations des collègues. Il faut donner au service public d’éducation les moyens d’accueillir tou·tes les élèves, qu’importe leurs difficultés scolaires ou sociales, leurs origines, leurs parcours, le handicap avec lequel ils et elles vivent. Cela passe nécessairement par une formation initiale et continue renforcée pour tous les personnels, par une baisse des effectifs par classe, par des adaptations du bâti scolaire et par la reconnaissance et le développement des RASED , des métiers médico-sociaux de l’éducation : AESH, infirmier·es, Assistant·es de Service Social et Psy-ÉN. Le manque de moyens crée de la souffrance chez les personnels comme chez les élèves. Il faut cesser de considérer le handicap ou la difficulté scolaire ou sociale comme un problème d’adaptation d’un individu à la société. Au contraire, dénonçons le manque d’inadéquation de l’école aux spécificités des élèves, et c’est bien sur cette inadéquation qu’il faut agir.

Il faut donner une impulsion forte à la lutte contre les discriminations croisées qui traversent l’école, comme l’ensemble de la société. La lutte contre les LGBTIphobies doit connaître une étape nouvelle, la circulaire du 29 septembre 2021 sur l’accueil des élèves trans ne répondant pas à tous les enjeux de ce sujet marqué par une actualité trop souvent tragique. La lutte contre les violences sexuelles et sexistes au travail doit également faire l’objet d’un volontarisme accru, tant la circulaire du 9 mars 2018 est insuffisamment appliquée sur le territoire. Par ailleurs, il est indispensable d’accorder une attention toute particulière aux discriminations racistes et antisémites, tant celles-ci, en dehors de modestes politiques de sensibilisation destinées aux élèves, sont absentes de l’action publique. Parmi les préoccupations qui traversent également la société, il faudra enfin accorder une place importante aux revendications écologistes, et notamment la nécessaire transition écologique qui doit se traduire concrètement et rapidement dans les écoles et les établissements scolaires.

SUD éducation porte des revendications très concrètes pour construire cette école de demain, une école plus juste, plus égalitaire, plus écologique. Nous profitons de cette instance pour vous rappeler que SUD éducation a sollicité de votre part une audience afin d’exposer ces revendications. Nous réitérons cette demande aujourd’hui à l’occasion de ce CSE.


Articles les plus récents

jeudi 23 juin 2022
par  collectif.anim

Affectation : les voeux des AESH doivent être respectés !

La fin de l’année approche et les personnels AESH s’inquiètent de leur affectation à la rentrée prochaine. La poursuite du déploiement des PIAL et la mutualisation des moyens accroissent cette inquiétude des personnels.
SUD éducation dénonce l’hétérogénéité des conditions d’affectation selon les (...)

lundi 13 juin 2022
par  collectif.anim

L’école n’a pas besoin de “grands débats”, mais d’un plan d’urgence.

Le ministre de l’Éducation a récemment annoncé au micro d’une radio locale la tenue de “grands débats” à compter de la rentrée de septembre dans les écoles et les établissements.
Cette annonce consiste à recycler celle d’Emmanuel Macron lors du mouvement des Gilets jaunes. Après des années de dégradation du (...)

dimanche 12 juin 2022
par  collectif.anim

AES en grève le 16 juin : le ministère doit entendre les revendications en urgence !

Le jeudi 16 juin, dans plusieurs départements, les assistant·es d’éducation seront en grève à l’appel d’un collectif AED local et/ou d’une intersyndicale.
Le ministère doit entendre les revendications immédiates des assistant·es d’éducation :
la publication immédiate du décret permettant la (...)

samedi 11 juin 2022
par  collectif.anim

Classements, angoisses et inégalités : SUD éducation dénonce la machine néo-libérale Parcoursup

La plateforme Parcoursup a été mise en place à l’automne 2017 (à marche forcée, et avant même que la loi Orientation et Réussite des Étudiants ne soit votée en mars 2018). Depuis, chaque année, l’ouverture de la phase de propositions aux plus de 800 000 candidat·es va de pair avec de nombreuses critiques (...)

vendredi 10 juin 2022
par  collectif.anim

Déclaration de SUD éducation au CSE du 9 juin 2022

Ce Conseil Supérieur de l’Éducation s’inscrit encore dans le terme du mandat de Jean-Michel Blanquer au ministère de l’Éducation nationale. Ces cinq années que Jean-Michel Blanquer a passées, non pas aux côtés, mais contre les personnels, ont été le théâtre d’une entreprise de dégradation sans précédent (...)

samedi 4 juin 2022
par  collectif.anim

Retour des mathématiques de première en option : c’est du bricolage !

SUD éducation, avec d’autres syndicats et les associations de professeurs spécialistes, avait alerté dès le mois de février sur la place des maths au lycée. Depuis la mise en place de la réforme du lycée, la part des filles à choisir la spécialité maths est revenue au niveau de 1994 alors que le nombre de (...)

jeudi 2 juin 2022
par  collectif.anim

Scandale des Jobdating : la conséquence d’années successives de casse du service public d’éducation – Communiqué de SUD éducation

L’académie de Toulouse, dès le 30 mars, et l’académie de Versailles, à partir du 30 mai, ont mis en œuvre une procédure de “jobdating”. Celle-ci fait aujourd’hui scandale. Il s’agit d’une procédure accélérée de recrutement de personnels contractuels enseignants, mais aussi d’infirmiers et AESH. Les entretiens (...)

dimanche 29 mai 2022
par  collectif.anim

Correction en ligne des copies de baccalauréat : Santorin et l’illusion du "progrés"

Comme en 2021, les épreuves de spécialité des 11, 12 et 13 mai seront corrigées sur la plateforme Santorin. Les élèves rédigent sur des copies papier, qui sont ensuite numérisées. Les enseignant⋅es n’ont aucune possibilité d’accéder aux copies papier.
Une dégradation des conditions de travail
Pour les (...)

mardi 24 mai 2022
par  collectif.anim

Courrier de SUD éducation au Ministre Ndiaye

SUD éducation a écrit au ministre pour porter les revendications des AED concernant la CDIsation et les salaires. Retrouvez ci-dessous le courrier de SUD éducation.
Signez la pétition pour obtenir la CDIsation des AED.
à M. le Ministre de l’Éducation nationale
Le jeudi 24 février, les député·es ont (...)

jeudi 19 mai 2022
par  collectif.anim

Renouvellement des contrats : tout savoir pour défendre vos droits !

Renouvellement du contrat AESH : connaître ses droits, les défendre !
Cliquez ici
Renouvellement du contrat AED : connaître ses droits, les défendre !
Cliquez ici
Enseignant.es et CPE non-titulaires : connaître ses droits, les défendre !
Cliquez ici
Signez la pétition ici (...)